Cokinterview de Lilisoumise

Les coquines et coquins, voici la Cokinterview de Lilisoumise. Cette charmante blogueuse, soumise spécialiste des pratiques BDSM nous à fait l’honneur de répondre à nos questions pour vous présenter son parcours, ses œuvres, et ses pratiques libertines.

Vous pouvez la retrouver entre autres, sur Twitter : @Lilisoumise et Instagram : @lilisoumise et surtout sur son Site perso : lilisoumise.fr vous pouvez aussi voir leur galerie de photos en contribution: Contribution de Lilisoumise.

Lilisoumise

LCDC : Bonjour et merci de répondre à nos questions.
Lilisoumise : Pour les rares qui ne te connaissent pas encore, peux-tu te présenter un peu qui es-tu ?, ton âge ? Tes mensurations ? D’où est tu originaire ? Où vit tu ? éventuellement ton travail ?
Je suis Lili soumise. Je suis une femme, divorcée, tout juste 40 ans, mère de 2 magnifiques filles dont j’ai la garde totale de l’une d’elles et retrouve la deuxième pour les vacances. Je me considère comme une femme ordinaire, car je travaille, je m’occupe de mes enfants avec l’école, les activités, les médecins… J’ai des passions et des activités telles que les séries Netflix et le tarot (le jeu de cartes. (j’en ai bien d’autres et heureusement…). J’ai décidé aussi de vivre ma vie femme en assumant ma sexualité et en essayant de la vivre sans qu’elle ait le moindre impact sur ma vie familiale. Comme elle est particulière, j’ai décidé de l’écrire dans un blog. Je suis sociable, curieuse, soumise, joueuse, généreuse, maman poule même avec ses proches. J’ai aussi une vie compliquée et beaucoup de mes proches disent que je suis forte et que j’ai des ressources pour tout surmonter. Mais je me sens aussi souvent seule raison pour laquelle je sors beaucoup que ce soit avec mes filles ou non. Je peux être très chiante et exigeante. Tout dépend de la situation et/ou des personnes. Je suis également sensible et il est très facile de me démoraliser lorsque l’on appuie sur mes faiblesses. Bref, une personne avec des qualités et des défauts.
Je ne donnerais pas mes mensurations, car je complexe mais une poitrine imposante (difficile à ne pas la remarquer), un peu ronde et petite, châtain, yeux marron. Et d’après les hommes (et même certaines femmes), sensuelle et désirable.
Je suis française depuis des générations. Fut un temps, je me suis intéressée à faire ma généalogie… Je vis dans le 95.
Vous me demandez mon travail, mais j’en ai plusieurs. Je suis :

  • Maman (sans rire, c’est un vrai travail quotidien et parfois épuisant)
  • Je suis blogueuse : tenir mon blog, être présente dans les réseaux sociaux, répondre aux personnes… cela demande beaucoup de temps pris sur mon temps personnel.
  • Celui qui me rémunère : je suis dans le privé dans un travail de bureau. J’indique rarement mon vrai travail car d’une, à part ceux dans l’informatique, il n’est pas connu et de deux, je trouve qu’il n’aide en rien à me définir.

Question intime mais importante est tu célibataire ?
Avant de répondre, je voudrais dire que cette question me fait rire. Dans le sens où beaucoup pensent que je suis en couple avec Monsieur Yannick du fait que je suis soumise. Il faut dire aussi que beaucoup de ceux qui ont une relation D/s sont en couples. Monsieur Yannick, je le définis comme un sex-friend dont la relation est fondée sur la soumission. Comme discuté avec lui, il ne pourra jamais être question de couple ou de vivre ensemble. Ce n’est pas un drame et cela ne me pose aucun problème à ce niveau-là.
Mais peut-être qu’un jour, je trouverais un compagnon de vie qui deviendra mon maître ou acceptera que je sois soumise à un autre. D’ailleurs, comme discuté avec Monsieur Yannick, si j’entame une relation sérieuse avec un autre homme, dans un premier temps, ma relation avec lui s’arrêtera. Elle ne se poursuivra que si cela est possible.

Où peut-on te retrouver (virtuellement twitter facebook site perso ou site de rencontre etc …) ?
Site perso : lilisoumise.fr
Facebook : lilisoumise95
Twitter : @Lilisoumise
Instagram : @lilisoumise
Netdom : lilisoumise

Lilisoumise Soumise assumée :

On sait que tu as ton profil sur Twitter et surtout ton site perso où tu dévoiles ton quotidien de soumise et ta relation avec ton maitre @Yannick_lt. Comment a tu eu l’idée de mettre en ligne ton site ?
J’adore raconter ce qui m’arrive. J’ai du mal à le garder pour moi. Seulement, la soumission est un sujet tabou et j’ignore à quel point mon entourage est ouvert sur le sujet. Par prudence, je n’en ai pas parlé et n’est donc pas au courant de ce côté de moi.
Voulant tout de même le raconter, j’ai eu l’idée du blog. Toutefois, en plus de partager mon vécu et mon expérience, j’ai cherché à le diffuser mais également vouloir partager avec d’autres personnes vivant une relation D/s pour connaître leurs visions, leurs pratiques… Je suis très curieuse 😊

Que peut-on y retrouver ?
Sur mon blog, on peut retrouver :

  • Des articles : avec Monsieur Yannick, avec un premier maître, des fantasmes, des fictions
  • Des articles sur les fondamentaux du BDSM (selon mon avis et ma vision mais tout le monde peut commenter et dire ce qu’il en pense)
  • Des photos
  • Des photos et vidéos présentant des défis (sous conditions)
  • Qui je suis
  • Des actualités comme des concours ou des offres

Tu te présentes comme une soumise qui assume son statut, mais pour nos lecteurs non-initiés peux-tu expliquer ce qu’est une soumise (ou un soumis) et le rapport avec ton maître (ou maîtresses) ?
C’est une question compliquée qui m’a posé quelques problèmes, car j’ai pu être traitée de « fausse » ou de « vraie » soumise mais sans que les personnes n’aient pu définir ces notions. Selon moi, une personne soumise est une personne qui accepte de se soumettre. Bon, cela n’aide pas. C’est une personne qui accepte de perdre tout ou une partie de sa liberté en l’offrant à la personne qu’elle considère comme étant son maître. Sa liberté peut être uniquement dans un domaine tel que le sexe ou dans le quotidien comme ses tenues sont choisies par la personne qui la domine.
Afin de définir le degré de soumission et donc les niveaux de liberté de la personne soumise, un contrat est traditionnellement conclu. Il peut être oral ou écrit. Même si autour de moi, j’en connais peu qui en ont signé un.
Mais il est très important pour la base de la soumission de définir ces règles qui régiront la relation. Le maître quant à lui est une personne respectueuse et est un guide envers la personne soumise. En fonction du degré des soumissions, les envies de la soumise peuvent être prioritaires par rapport à celles de la personne dominante comme le contraire peut l’être. C’est également à définir entre les deux personnes.
Dans tous les cas, la base d’une relation D/s est identique à toute autre relation à savoir le respect, la confiance, le feeling et la communication.
Le respect tout simplement parce que certaines personnes pratiquent des agressions (que ce soit de la violence ou un viol) sous le couvert du BDSM.
La confiance, car la personne peut se retrouver dans des situations où si la personne dominante n’assure pas sa sécurité peuvent devenir dangereuses.
Le feeling, car on parle quand même d’offrir la liberté d’une personne à une autre, autant l’offrir à une personne avec qui on éprouve de l’attirance voire des sentiments.
La communication est importante avant, pendant et après les séances. Avant tout simplement pour cibler les envies de l’un et de l’autre et voir dans quelles mesures elles sont réalisables. Pendant, car le NON et le mot de sécurité existent et doivent être respectés par la personne dominante. De même, une personne soumise (quand c’est dans ses libertés), peut refuser pour plusieurs raisons une ou plusieurs pratiques et cela doit être respectés. Après, tout simplement pour débattre des pratiques qui ont plu ou déplu et qui sont à refaire ou non.

Comment as-tu rencontré ton maître et comment en est tu venue à devenir sa soumise ?
J’ai découvert ma soumission à proprement parler lors d’une rencontre avec un homme dominant en 2107.
Lorsque cela s’est terminé. Je me suis retrouvée en manque de sexe. Et après plusieurs essais, il se trouve que je me suis retrouvée également en manque de soumission. J’ai fait quelques tentatives avec des dominants mais soit j’ai pris peur, soit je n’ai pas eu le feeling.
Je commençais à diffuser mon blog sur Twitter lorsque Monsieur Yannick m’a envoyé un message privé parlant de mon blog, de mes séances, de sa vision du BDSM et de la mienne. Il m’a rendu curieuse sur le sujet.
J’ai beaucoup de mal à rencontrer des followers dans le réel, car je suis méfiante et j’ai du mal à avoir confiance dans les hommes surtout quand ils savent que je suis une soumise.
Mais lorsque ma curiosité est éveillée, j’en veux toujours plus et j’ai suivi mon instinct. Voulant connaître l’homme derrière le pseudo, nous nous sommes rencontrés dans le réel dans un lieu public. Il était convenu que rien ne se passerait ce jour-là et il a tenu parole, ce que j’ai apprécié même si finalement, mes envies se sont réveillées.
La première « séance » n’en a pas vraiment été une. Cela a été plus la découverte de l’un et de l’autre des corps, des plaisirs, du sexe, des envies… Je crois que c’est ce qui a défini la base de notre relation D/s.
La soumission est arrivée lors de la deuxième séance et s’est développée au fil du temps.

Comment se passe l’accord que tu as avec ton maître pour définir les limites, ce qui est autorisé ou interdit ?
En réalité, cela s’est passé par la discussion. Nous avons discuté chacun de notre vision, de nos envies… Et de la, découlent les limites, les autorisations et les interdits.
Même si ces dernières peuvent bouger avec le temps via l’évolution de ma soumission. Certaines limites posées au départ n’existent plus ou sont sur le point d’être franchies pour ma part mais uniquement parce que je le demande et que Monsieur me sent capable de les franchir. Je n’ai donc pas signé de contrat écrit. Il est oral et informel.
Ensuite, vu que nous avons chacun nos vies et la mienne est très compliquée vu que je suis maman solo qui travaille et qui en plus assume sa soumission. J’ai une très grande liberté hors des séances.
Pendant les séances, le Monsieur est obligatoire, rester immobile est presque devenu obligatoire en tout temps et en toute heure, utiliser ma mauvaise foi devient de plus en plus un interdit. Mais hormis ces règles, il y en a souvent d’autres mais qui dépendant de la séance elle-même. Plus nous avançons, plus ma liberté, pour mon plus grand plaisir, devient amoindrie. Par exemple, l’idée de défis ou d’ordres en dehors des séances mais qui restent réalisables mais surtout sont compatibles avec ma vie professionnelle ou ma vie personnelle.

En tant que soumise, quelles sont tes limites ?
Hormis le crade (crachat), les jeux d’urine, les baffes, je n’en ai pas vraiment. En revanche, j’ai parfaitement conscience que je suis loin d’avoir tout exploré ou tout essayé. Mais je préfère dire à Monsieur Yannick, essayons et débattons ensuite.
Hormis les limites, il y a aussi le plaisir. Par exemple, Monsieur a essayé la cire sur moi. J’avoue qu’à part la sensation de chaleur sur ma peau, je n’ai quasiment rien ressenti. Je pense que ce type de jeux n’est pas fait pour moi.
Après j’ai aussi des expériences qui me tentent, mais je sais qu’en réalité, je vais avoir beaucoup de mal à réaliser. Par exemple, je fantasme sur le fait d’être promenée en laisse nue et que des voyeurs se joignent à nos jeux et que je leur fasse des fellations. Mais je sais qu’à ce jour, j’aurais beaucoup de mal et serait très mal à l’aise de le faire.
Il faut savoir que j’ai parfaitement confiance en Monsieur Yannick et comme il sait que c’est ce que j’aimerais, il me fait avancer pas à pas dans cette direction et me guide. Et je l’en remercie beaucoup même si c’est son rôle d’agir ainsi. Et comme lui et moi en avons parlé, il est fortement probable que je ne puisse pas le faire avec un autre que lui. En tout cas, à ce jour car qui peut dire ce que l’avenir me réserve.

Le fait de t’assumer comme soumise t’a-t-il permis de franchir certaine de tes limites, de te pousser plus loin dans ce que tu pensais ne pas pouvoir faire et y prendre du plaisir ?
Oh oui. Je repense surtout à des jeux extérieurs. Le fait que non seulement, il me branle à moitié nue dans une forêt mais qu’en plus je suis matée par un voyeur.
Ce qui s’est passé un vendredi soir où j’ai dû mal à réaliser que j’ai pu sortir de la voiture nue sans aucune gêne comme si cela était normal. Mais je sais que je ne ressentais aucune gêne, car il n’y avait aucun risque et surtout aucun voyeur.
Ou même d’aller dans des clubs libertins et de jouer avec d’autres personnes. Avant Monsieur Yannick, j’y suis allée une fois pour une autre expérience en plus de découvrir ce genre de lieux. J’ai pu avoir envie d’y retourner sans jamais oser franchir le pas seule. Avec Monsieur Yannick, habitué de ce genre de lieu, c’est plus facile.

Quelle fut ta meilleure expérience comme soumise ?
Cette question est difficile pour moi parce que les séances ne se ressemblent pas et sont toutes autant plaisantes. Avec Monsieur Yannick, on peut aller de simples câlins avec tendresse à du BDSM plus poussé comme fessées, m’offrir à lui ou m’exhiber. Je vais plutôt parler d’expérience qui m’a marqué et pour laquelle j’ai été surprise de ma réaction.
Je fantasmais beaucoup sur le fait d’être allongée sur les genoux de Monsieur Yannick tandis qu’il me fessait. Un jour, ‘j’ai pu le lui dire. Car fantasmer est une chose, l’écrire sur un blog est un premier pas mais le réclamer à son maître est encore un pas à faire et je ne parle même pas de sa réalisation.
Du coup, il l’a fait et je ne m’imaginais pas que je pouvais prendre un tel plaisir rien que par le fait qu’il me fasse rougir mes fesses dans cette position. Cela m’a marqué car cela prouve à quel point l’humiliation, l’avilissement me procure du plaisir.
Je ne dis pas que je ne prends aucun plaisir en pratiquant du sexe sans D /s mais mon excitation et mon plaisir est décuplé et je n’en reviens toujours pas.

Et la pire s’il y en a une ?
La dernière séance avec mon premier maître. Je n’ai pas supporté des pratiques auxquelles je l’avais habituée comme les coups de ceinture sur les fesses, tirer sur les cheveux, sa brutalité et sauvagerie… Cela m’a beaucoup plus déplu alors que les séances précédentes, j’avais adoré.
C’est juste qu’à ce moment-là, j’avais changé et envie d’autres choses…

Lilisoumise Modèle photos :

Nous avons pu constater que tu prends également la pose pour faire des photos sexy…Depuis quand est tu modèle photo ?
Je ne me considère absolument pas modèle photo. D’ailleurs, je sais que cela va énerver Monsieur Yannick, mais je ne trouve pas mon corps joli. Mais j’ai compris qu’un blog sans photos n’attire pas. Alors j’en fais de temps en temps selon mes envies mais surtout sur ordre de Monsieur Yannick qui décide de leur diffusion ou pas.

Qui est le charmant photographe que l’on doit remercier pour les jolies photos et vidéo publiés ?
Alors c’est tout simplement moi ou Monsieur Yannick. Je n’ai aucune connaissance en photographie ou vidéo. Mais j’essaie de jouer avec la lumière la pièce ou l’extérieur et surtout de réfléchir à comment placer mon téléphone pour me prendre. J’avoue que ce n’est pas toujours évident. Ensuite, je mets en noir et blanc ou laisse la photo telle qu’elle. Mais hormis ce point ou cacher mon visage, aucune retouche n’est faite sur mes photos.
Mais il est vrai que j’aimerais beaucoup être prise en photo par un vrai photographe. Mais je sais que d’une je ne le ferais pas sans la présence de Monsieur Yannick et de deux, je ne me sens pas encore capable de franchir le pas. Après, si un photographe me contacte et me mets en confiance, je pense que j’accepterais.

Au vu des images que l’on a pu voir tu sembles très à l’aise avec ton corps, cela a-t-il toujours été le cas ?
C’est assez bizarre ce ressenti, car je ne me sens pas du tout à l’aise dans mon corps. Je trouve mon ventre trop gros (je sais qu’avec du sport et une alimentation plus équilibrée, cela pourrait s’arranger), je trouve mes seins trop gros…
Et je suis toujours surprise quand on me complimente sur mon corps. Bon, il faut dire que l’extase de Monsieur Yannick à chaque fois qu’il me voit m’aide aussi à prendre confiance.
Il y a d’autres personnes autour de moi qui m’aide, mais je n’arrive pas à croire que je plaise autant.
Mais ce qui me fait plaisir et même si ce n’est pas ma recherche principale, une femme soumise m’a remercié. Car apparemment, elle serait ronde, pas à l’aise avec son corps et visiblement mes photos l’ont aidé à prendre confiance en elle et apprécié son corps. Alors si je peux aider d’autres femmes, je continuerais 😊

On doit bien avouer que c’est rafraîchissant et porteur d’espoir pour toutes les femmes de voir une jolie femme comme toi qui s’assume, se moque des dictâts et des « qu’en dira t’ont » et ose se montrer comme tu le fais. Du coup doit-on en déduire que c’est aussi pour cela que tu le fais ? Est-ce une sorte de message que tu veux faire passer toi aussi ?
Sincèrement, j’ai été élevé dans l’idée que l’image est ultra importante voire la seule valeur importante. Mais j’ai vite compris à l’adolescence que l’on ne pourra jamais plaire à tout le monde et qu’il vaut mieux être qui l’on est et se montrer tel que l’on est. Si on plaît tant mieux, si on ne plait pas, c’est que ces personnes ne valent pas la peine que l’on s’intéresse à eux.
Mais mon éducation en termes de l’image que je renvoie me pose encore des problèmes aujourd’hui. Car même si je reconnais que d’être humiliée, d’avoir une laisse, d’avoir des entraves me procurent une excitation extrême et me plaît. Quand je me revois en dehors des séances, j’éprouve parfois un sentiment de honte et d’anormalité voire de folie.
Je fais un travail sur moi et essaie de m’en approprier un autre : « Tant que cela me fait du bien et que cela ne nuit à personne, autant assumer ses envies ». Facile à dire mais dur à appliquer. Alors non, ma volonté première n’est pas de faire passer un message aux autres femmes ou de les aider. Mon blog existe avant tout pour moi et parce que j’en ai besoin.
Dans un second temps, je cherchais et cherche toujours à savoir si d’autres personnes vivent ce que je vis ou comment elles, elles le vivent.
Mais il est vrai que c’est toujours plaisant de recevoir des messages de la part de femmes, d’hommes ou de couples qui m’expliquent aussi bien que mes articles et/ou les photos les aident.
En conclusion, je vis ma vie selon les principes qu’elle m’a apprise et si mes médias permettent d’aider les autres, alors je suis contente et preneuse même si ce n’est pas ma volonté première.

Considères-tu comme beaucoup d’autre modèle le fait de poser comme une sorte de thérapie pour mieux accepter ton corps ?
Je vais répondre oui et non. Oui parce qu’apparemment mon corps est plus apprécié que je ne le pense. Et du coup, cela m’aide à changer ma vision sur mon corps. Non parce que j’ai encore des problèmes à accepter mon corps mais Monsieur Yannick m’aide à avancer sur ce point.

Quel serait pour toi ton meilleur shooting photo, la séance que tu as le plus aimé faire ?
Je n’en ai jamais fait. Mais j’aimerais 2 situations, mais j’ignore d’une si c’est faisable et de deux si j’en serais capable.
La première serait dans un studio. Monsieur Yannick serait présent au moins à côté. Mais le photographe arriverait tellement à me mettre à l’aise que poser dans des situations montrant la soumission ne serait pas un problème.
La seconde serait à l’extérieur. Monsieur me sortirait, m’exhiberait mais surtout me montrerait à quel point je suis soumise avec une laisse par exemple. Mais le photographe serait tellement discret que je ne le verrais pas et serait agréablement surprise de voir les photos après coup

Et allez on ose le demander, celle que tu as le moins aimé faire ?
Je ne peux répondre à cette question vue que je ne l’ai jamais fait, mais on verra le jour où je me lancerais si cela arrive.

Quelle est selon toi ta meilleure photo ?
Ma meilleure, c’est lorsque je suis à genoux, nue, avec mon collier « bitch » tendant les mains pour inviter Monsieur Yannick à m’utiliser.

Et la pire (même si elles sont toutes magnifiques) ?
Je pense l’une des premières que j’ai mis sur mon blog, je suis allongée avec une guêpière, mains entravées sur mon ventre. Mais parce que j’ai repêché cette photo et qu’elle est de très mauvaise qualité.

Serais-tu d’accord pour faire une sélection de tes photos pour faire une galerie pour le centre des cokins ?
Oui, je vais faire une sélection.

Les exhibes de Lilisoumise :

Nous avons également lu et vu que tu étais de plus en plus adepte d’exhibition… Depuis combien de temps pratique tu l’exhibe ?
Depuis que je connais Monsieur Yannick soit un peu plus de 2 ans et demi maintenant. Mais c’est encore quelque chose de compliqué surtout quand je suis seule.

Est-ce une pratique qui t’es ordonnée par ton maître ?
Oui !

Quel plaisir y prends-tu ?
C’est le plaisir de l’interdit en fait. Mais aussi l’adrénaline qui monte quand tu poses et que tu attends que le retardateur ait fini son décompte en priant que personne ne te verra.

Tu n’as pas peur d’être surprise lors d’une exhibe ?
Oh si. Pour cela que je suis très prudente quand je le fais surtout quand je suis seule. Je ne suis pas prête à être surprise pour l’instant. Car j’ai peur de la réaction des gens surtout celle des hommes qui peuvent croire à une invitation alors que pas du tout.

Quel a été ta meilleure exhibe ?
Je pense lorsque j’ai été en forêt avec Monsieur Yannick et il m’a prise en photo à moitié nue à la vue de tous.

Et la pire ?
Monsieur Yannick m’a emmené en forêt et a commencé à m’exhiber. Deux voyeurs nous ont suivis. Je dois dire que le premier, je l’ai à peine remarqué et j’ai pu apprécier sa discrétion. Mais le deuxième, non. Je n’appréciais pas les regards qu’il posait sur moi et bien que Monsieur Yannick ait refusé qu’il s’approche lorsqu’il lui a posé sa question, il était trop près de nous. Bien que je sache que je sois en sécurité avec Monsieur Yannick et qu’il est parfaitement capable de mettre à terre un homme, une angoisse est montée.
J’ai demandé que l’on parte. Mais sur le chemin, le mec nous a suivi d’abord en étant derrière puis devant nous. Je ne le supportais plus, j’étais très angoissée et je n’arrivais plus à me raisonner. Lorsqu’il nous a dépassé, je pensais que nous pouvions continuer notre jeu et me calmer mais lorsque nous nous sommes arrêtés pour des photos, il était encore là.
Nous sommes vite revenus à la voiture et sommes partis. J’ai demandé à Monsieur Yannick qu’il me ramène chez moi, car mon angoisse était telle que je ne pouvais pas me calmer. 2h après l’incident, j’en tremblais encore dans mon lit et j’avais du mal à me réchauffer. Après discussion, Monsieur Yannick a regretté de n’avoir pas été plus agressif envers ce mec vu l’état dans lequel j’étais.
Il m’a expliqué également qu’un voyeur se devait de regarder discrètement et avec respect. Et s’il pose la question de s’approcher et que la réponse est négative, il doit soit partir soit s’éloigner de manière à ce qu’on ne le voit plus.
Ce qu’a fait ce mec, c’est se montrer oppressant à tel point que je me suis sentie menacée. Et le pire, c’est qu’il ne le comprend pas et que s’il avait eu une autre attitude, il aurait pu en voir bien plus. Alors que là, non seulement il n’a rien vu mais m’a littéralement terrifiée. Cela a été une situation traumatisante pour moi et qui, j’espère, ne se reproduira plus.

Quels sont tes projets ou autres envies ou désir à venir ?
J’adore écrire et j’ai déjà écrit un livre que j’ai autoédité sur le BDSM « Trésor, la femme devenue chienne » à retrouver sur amazon. Il vaut ce qu’il vaut. J’en ai un deuxième en tête alors il faudrait que je me motive pour l’écrire. Mais un rêve serait d’être éditée.
Concernant la soumission, poursuivre ma relation avec Monsieur Yannick qui comprend que j’ai envie d’être de plus en plus soumise en poussant plus loin les expériences. Mais effectivement dans l’idéal, ce serait trouver un compagnon de vie qui accepte cette partie de moi sans forcément que je sois soumise 100 % du temps. Alors vu ma confiance en les hommes et mes difficultés à trouver un homme qui me plaise, c’est dans la catégorie fantasme.

Merci pour ces réponses sur tes spécialités on change un peu de sujet avec ces autres questions sur ta…

Vie Coquine de @Lilisoumise :

Comment et à quel moment as-tu pris conscience que tu avais plutôt l’esprit coquin, ou du moins une ouverture d’esprit importante sur ta sexualité ?
Avec mon ex-mari. Pour résumé, j’ai découvert le sexe essentiellement avec lui et j’ai eu envie de découvrir des jeux, des jouets, des accessoires…
Il m’a suivi jusqu’à un certain point jus’au jour où les jeux sont devenus pervers… Dans le sens malsain du terme. Après ma séparation, j’ai voulu découvrir la sexualité sous différentes formes. Je me suis laissée tentée et saisi les opportunités qui se présentaient. D’ailleurs, je suis toujours curieuse de toutes sortes d’expériences ou situations, je n’arrête pas d’assouvir ma curiosité. Et c’est par ses expériences que j’ai découvert ma nature soumise.

Comment en est tu venue a tu concrétiser cette envie de liberté sexuelle, d’assouvir tes envies libres de corps et d’esprit ? C’est par hasard, par une envie de changement et de libération ou ça c’est fait tout seul ?
Comme dit ci-dessus, après la séparation avec mon ex-mari. Cela faisait de nombreuses années que j’étais avec lui. Alors j’ai eu envie de m’amuser. J’ai pour la première fois, découvert ce qu’était un coup d’un soir, une aventure sexuelle, coucher avec une fille, la découverte d’un club libertin… Bref, j’ai suivi mes envies, ma curiosité sexuelle et les opportunités qui s’offraient à moi.
Je sais aujourd’hui que le sexe est une notion très importante dans ma vie et que je suis très ouverte sur le sujet même si j’ai encore du mal à avouer et à accepter et à assouvir certaines de mes envies.

Tu es plus hétéro, bi, homo, pansexuel ?
Je pense que je suis une hétéro qui apprécie de temps en temps des expériences bi. J’aimerais beaucoup avoir de nouveau une expérience avec une femme. Mais ce serait une expérience sans soumission, sans domination, sans ordres ou humiliations. Juste un partage sexuel avec une autre femme.
Mais pour cela, faudrait que soit je suis plus à l’écoute de mes envies en club libertin soit me mettre à la recherche d’une partenaire d’un soir. Et je ne suis prête ni à l’un ni à l’autre. Du coup, cela ne risque pas de se reproduire présentement.

Quelles sont tes pratiques coquines favorites ? Plutôt exhibitionniste, voyeurisme, scénario coquin, sortie libertines, candaulisme, échangisme, triolisme… etc ?
C’est être soumise avec des accessoires visibles tels qu’un collier, une laisse voire des entraves. Vraiment être humiliée, rabaissée et m’offrir à mon maître qui dispose de moi comme il le souhaite.
Mais pour avoir un sex-friend (autre que Monsieur Yannick), j’adore aussi bien la sauvagerie que la tendresse. Je pense que cela dépend de la personne avec qui je suis et de mes envies du moment. Mais pour me faire grimper au rideau ou me donner envie, rien ne vaut un baiser dans mon cou.

Quelle est sexuellement ton expérience qui te semble la plus folle ou invraisemblable ou en tous cas celle qui t’as le plus marqué ?
Coucher avec une femme dans un club libertin ! J’étais dans ma période curieuse juste après ma séparation et j’avais très envie de savoir ce que cela faisait de coucher avec une femme. J’ai senti que ce serait le moment où jamais.
Je suis allée sur un site conseillé par un ami libertin et mine de rien, je l’ai trouvé dans la journée. Ne voulant faire l’expérience ni chez l’une ni chez l’autre, nous avons décidé de nous retrouver dans un café avant d’aller dans un club libertin conseillé par le même ami.
J’ai tout de suite éprouvé du désir pour elle, mais je n’ai pas osé l’embrasser ou lui dire de suite. Ce qui a été drôle, mais je crois que c’est pour cela que l’expérience m’a autant plu et marqué, c’est qu’elle avait une personnalité proche de la mienne, avait les mêmes envies de découvertes car elle non plus n’avait jamais été en club libertin et n’avait jamais couché avec une femme.
Ce qui nous a amusé, c’est notre timidité dans ce lieu où tout est à la vue de tous. Avec le recul, nous étions maladroites car mal à l’aise. L’humour et rire nous a beaucoup aidé à ce moment-là.
Toutefois, nous sommes allées dans un coin câlin fermable à clef et nous n’étions visibles de personne et avons pu réaliser notre fantasme en couchant toutes deux ensembles.
Par la suite, plus détendue, nous nous sommes laissé aller à jouer avec d’autres partenaires dans un coin câlin ouvert et visible de tous. J’avoue qu’il y a des moments où j’aimerais revivre cette expérience inédite.

Quel serait ton plus grand fantasme ?
J’en ai plusieurs. Mais je crois que c’est celui qui s’approche de ce que j’ai écrit dans mon livre. Avoir une laisse à longueur de temps, dormir dans une cage, que mon maître m’utilise quand bon lui semble comme il l’a décidé, être dans un coussin pour chien, être partagée avec des amis de mon maître…
Mais je ne pourrais pas tenir 7 jours comme dans mon livre mais pourquoi pas le temps d’un week-end.

Comment au quotidien concilie tu vie de famille et vie coquine ?
Le mot d’ordre est organisation. Comme dit, je suis une maman solo. Même si j’ai un peu de famille et des potes qui peuvent garder ma fille, je ne peux pas décemment la faire garder souvent. Je suis responsable d’elle et elle est ma priorité absolue.
Il ne faut pas non plus oublier que j’ai d’autres passions et d’autres envies que ma vie coquine, donc quand je suis libre, je dois choisir entre voir Monsieur Yannick et mes autres passions.
Lorsque j’ai une dispo et que j’ai décidé que ce temps serait consacré à Monsieur Yannick, je le préviens le plus tôt possible pour qu’il puisse voir aussi de son côté. Il est plus libre que moi sur ce point.
Sinon, vive les vacances scolaires. Vu qu’elle va chez ma mère et chez son père, du coup, je retrouve ma liberté. Après, il reste des ordres aux quotidiens ou des plaisirs solitaires de temps à temps.
Mais une autre envie est venue grâce à un autre compte twitter. C’est que Monsieur vienne une petite demi-heure voire une heure et que dans mon parking (souvent désert), il joue avec moi. Ce n’est pour l’instant qu’une envie…

Tu es plus soirée privée ou club ? Quel club conseilles-tu ?
Plutôt soirée privée car même si on ne le dirait pas, je suis timide. Même si je fantasme d’avoir plusieurs partenaires, je ne suis pas totalement à mon aise lorsque d’autres me voient ou veulent jouer avec moi.
Je n’ai essayé qu’un seul club qui m’a été plusieurs fois conseillé, car il a une très bonne réputation : Le Moon à Paris.

Enfin quel est ton conseil coquin pour tous ceux qui vont lire cette cokinterview ?
Ne pas avoir honte de ses envies, de faire le maximum pour les assouvir. Et ce, tant qu’elle ne nuise à personne. La vie est compliquée et est difficile avec toutes ses péripéties, il faut prendre le plaisir là où il est que ce soit les petits plaisirs du quotidien comme déguster une tablette de chocolat ou que ce soit des plaisirs sexuels même si ce sont des désirs qui nous semble inavouable comme être animalisé.

Voici donc la fin de cette interview merci encore d’avoir pris le temps de nous répondre.
Merci beaucoup à vous !
J’aimerais juste préciser que suite à beaucoup de commentaires et avis, je me considère comme une femme ordinaire qui vit une relation de soumission. J’ai juste décidé de le partager. Mais je suis une personne qui éprouve beaucoup de gêne et qui est souvent mal à l’aise surtout quand il y a d’autres personnes que Monsieur Yannick à cause du problème d’image déjà évoqué. Mais j’essaie de le dépasser parce que je vois bien le plaisir et l’excitation que cela me provoque, mais j’ai du mal à l’accepter.

Nous espérons que vous avez apprécié cette interview de Lilisoumise, surtout n’hésitez pas à nous laisser un petit commentaire ci-dessous pour nous dire ce que vous en avez pensés et on vous rappel que vous pouvez également la retrouver sur lilisoumise.fr et sur  Twitter et Instagram.

N’hésitez pas également à aller jeter un coup d’œil aux autres Cokinterviews, et aux galeries photos publiés …

Vous pouvez vous aussi nous contacter pour répondre à nos questions via notre formulaire de contact et avoir la chance que votre interview soit publiée.

PARTAGER LE PLAISIR LES COKINS

0 thoughts on “Cokinterview de Lilisoumise

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.