La consultation particuliere par @Eric92as

La consultation particulière

la consultation particulière

« Est-ce que c’est la première fois que cela vous arrive? »
Perdu dans mes pensées, et dans ce décolleté prononcé, ce rappel à l’ordre de mon médecin me fit sortir de ma torpeur.
« Euh oui… » Dis-je timidement.
« Voyons cela » me dit-elle en souriant, elle avait dû voir que je m’étais longuement attardé sur son décolleté, et ce petit sourire ne me fit pas réagir tout de suite.
Elle s’approcha doucement, un parfum de jasmin émanait d’elle, elle pris son stéthoscope et le posa à différents endroits de mon dos et de ma poitrine, en prenant bien soin de poser sa poitrine contre mon épaule, et de la frotter très lentement de manière à ne pas être tout à fait pris pour une avance, mais juste assez pour sentir le désir monter.
« Vous semblez avoir chaud » me dit-elle.
Alors que je restais silencieux, elle posa sa main sur mon genoux et me regardait droit dans les yeux, c’est comme si à cet instant précis je découvrais cette femme. Splendide quadra, brune aux cheveux longs attachés en queue de cheval, dont les yeux bleu azur vous engloutissaient simplement en soutenant son regard.
Sa main quitta mon genou pour rejoindre ma cuisse, le battement de mon cœur accéléra encore, je sentais une chaleur insoutenable émaner de ma poitrine, et sur le jean délavé au niveau de mon entre-jambe se dessina une légère forme, avant de devenir une légère bosse.
Je tentais ma chance en m’approchant suffisamment pour l’embrasser, elle recula tout juste pour éviter mes lèvres avides.
Elle sourit tout d’abord, puis repris un air grave et dit tout haut : « Ce n’est pas si grave que ça… »
Décontenancé par sa réaction je ne prêtais plus attention à ce qu’elle me disait, et fixais ses lèvres s’agiter. Elle remarqua mon air hagard, et s’approcha pour me murmurer à l’oreille « je serai seule dans le cabinet à 19h, reviens à ce moment là »
Après une attente insoutenable, il était 19h, le dernier patient sorti du cabinet, je retenais la porte afin de pouvoir m’y introduire avec une grâce et une dextérité digne d’un grand félin.
Je toquais à la porte de son bureau, et elle s’ouvrit alors que je frappais. Je poussais la porte lentement et elle émit un grincement d’ordinaire désagréable, mais dont je ne prêtais pas attention. Elle était là, assise sur son bureau, jambes écartées, plus de jupe, plus de décolleté, ses vêtements étais pliés et posés sur une chaise. Elle se tenais là, légèrement cambrée, appuyée sur ses mais qui se trouvaient dans son dos.
« Approche » murmura-t-elle.
J’hésitais entre accourir rapidement ou au contraire rester là à observer son splendide corps. Sans m’en apercevoir j’étais déjà près d’elle.
Elle caressa mon visage avant d’attraper fermement mes cheveux, et de m’attirer vers elle. Elle m’embrassa avec une telle fougue, un tel désir, une telle passion, que cette douce chaleur s’installa à nouveau dans ma poitrine, et me brûla les joues. Je sentais ses bras m’enlacer. Puis d’un geste rapide elle me repoussa, m’observa un instant et me dit ces mots qui aujourd’hui encore me font frémir.
« A genoux! »

La suite une autre fois 🙂 Eric92as

Nous espérons que vous avez apprécié son histoire, surtout n’hésitez pas à laisser un petit commentaire ci-dessous pour nous dire si c’est le cas …

Vous pouvez vous aussi nous envoyer vos histoires via notre formulaire de contact et avoir la chance d’être publier sur notre site dans vos récits.

About

Nous sommes les administrateurs, webmasteur, testeurs, éditorialiste du site cokins41.com Votre centre des Cokins!

View all posts by

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.